Les enfants et moi

On ne peut pas dire que je sois gaga des enfants et surtout pas de ceux que je ne connais pas. Les seuls qui m’intéressent vraiment sont mes neveux et nièces, les enfants de mes amis proches et mon filleul. Je considère les enfants comme des êtres humains à part entière et c’est pas parce qu’ils ont le statut d’enfants qu’ils m’intéressent plus. Je ne suis pas une de ces femmes regarde dans les poussettes que je croise dans la rue. Le jour où je vais m’extasier devant un bébé ça sera le mien. Ma sœur a même pensé pendant un temps que je ne voulais pas d’enfants. C’est que je me sentais pas prête du tout et je savais qu’avant 30 ans c’était trop tôt.

Avoir un enfant c’est se soucier sans cesse de comment il va, c’est veiller à son bonheur, sa santé, son épanouissement, c’est beaucoup d’organisation, c’est moins de sorties improvisées et tout ça c’était une grande responsabilité que je ne voulais pas avoir trop jeune parce que je me sentais pas capable.

Je pensais que j’avais le temps et que c’était pour plus tard…mais le temps passe vite et plus tard est arrivé. Alors on s’est fixé comme date de commence les essais à mon anniversaire des 32 ans. Et de toute façon je pensais que ça serai facile et qu’on avait le temps, force est de constater que je m’étais trompée lourdement.

Bref tout ça pour dire que je pensais que j’étais un peu insensible à ces histoire de gamins. Au mois d’avril quand j’ai fait ma grossesse extra-utérine je me disais même que ça serai pas trop difficile pour moi de voir des filles plus ou moins proche tomber enceinte. J’étais sûre que j’arriverai à gérer sans que ça me touche trop. Et bien NON…pas du tout. Petit à petit je réalise que j’en veut peut-être plus que ce que j’imaginais il y a quelques mois et je ne gère pas du tout bien les annonces de grossesse, les larmes montent, ça me submergent et je pleure pendant des heures.

Finalement je suis très contente de ne pas avoir eu ce désir d’enfant trop vite car toutes ces années ou je n’y ai pas du tout pensé on était très heureux et insouciants. On a profité à fond de la vie sans qu’aucune ombre ne soit en arrière-plan. Nous ne sommes pas non plus malheureux, j’ai bien conscience que je ne suis qu’au début du parcours et qu’il ne faut pas flancher maintenant. Mais c’est différent d’avant car il y a toujours cette incertitude qui me travaille. Comment sera l’avenir? Sans enfants? Avec un? Avec deux?

Peut-être que ces questions aurons une réponse bientôt…

 

 

Publicités

9 réflexions au sujet de « Les enfants et moi »

  1. J’en ai parlé avec Chéri et l’avenir sans enfant, nous l’avons imaginé. J’ai passé mes 36 ans et je n’essaierai pas après 38 ans. Chéri est convaincu que nous aurons un enfant. Il est plus dans l’affirmatif alors que pour moi, ça reste une hypothèse.
    Dans tous les cas, nous ferons tout pour continuer à être un couple épanoui et vivrons plus nous…. et les matous ! 😀

    Je suis sûre que ça va bien se passer pour toi. La date approche ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. La PMA nous conduit à bcp de questions et l’incertitude qui va avec malheureusement. En PMA il est normal de craquer car c’est un parcours difficile et il faut apprivoiser au mieux nos peurs. Je te souhaite un beau succès. Bisous petite suissesse 💜

    J'aime

  3. Comme je te comprends! Meme aujourd’hui je n ai pas de patience ou d intérêt pour les « enfants des autres », je me contente parfois de faire semblant car on attend de moi de faire partie du « club ». Bonne chance à toi, que tu n aies pas besoin de l endurance évoquée…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s